Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 22:59
*





Comme à chaque début de contrat, une visite au biaujardin est prévue, pour créer les liens avec les nouveaux adhérents, découvrir l'exploitation, partager une bonne bouffe avec les anciens, bref, passer un bon moment tous ensemble.

Réservez votre dimanche 12 octobre !


Au programme,
- cueillette de courges tous ensemble,
- casse-croute bien mérité
- visite du jardin et présentation pédagogique de notre maraîcher préféré (ouf, on n'en a toujours qu'un, je ne vexerai donc personne !)



Préparez un pique-nique à partager,
une tenue tout-terrain (talons hauts à proscrire ;) )
et inscrivez-vous vite soit par mail (cliquer !) soit sur la liste prévue à cet effet pendant les distributions.


Les indications pour aller au Biaujardin de Grannod directement sont là : cliquer !
Et l'adresse précise se trouve même sur l'invitation de l'année dernière :
cliquer.












*Bande fleurie "non-contractuelle"... elle date au moins de juin !

Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 23:04
Voilà que notre maraîcher préféré endosse avec  succès (et courage !!) la casquette d'informaticien, pour tenir à jour son propre site internet...

Dorénavant, vous pourrez suivre sur le site du biaujardin :
la vie au jour le jour du jardin,
des explications sur les pratiques bio,
des fiches légumes,
des photos...

Le plus simple, c'est encore d'aller voir !
Cliquer sur l'image pour accéder au site :

Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 22:22

« En fait, il s'agit d'une reconversion purement administrative » ...
qu'il a dit le contrôleur d'Ecocert...                           

Oui, effectivement, et cela mérite quand même quelques explications à destination des abonnés à nos paniers de biaux légumes, parce que les biaux jardiniers ont l'habitude de bien aimer « être clairs ». Mais comme tout cela concerne la confrontation de notre pratique agricole, de l'histoire de notre ferme, et de la réglementation bio officielle ainsi que de la politique agricole du gouvernement français, c'est aussi un peu complexe.

Ce sera donc un peu long, mais nous nous adressons à ceux qui veulent comprendre ce qu'ils mangent : ils prendront le temps !

Commençons par la réglementation bio.


D'abord un double rappel.

La certification bio se fait par parcelles ;
Culture biologique ou en conversion vers l'agriculture biologique, le cahier des charges et la pratique du paysan sont les mêmes, seule l'ancienneté des terres dans le système de la certification bio change.

Ensuite deux principes réglementaires de base.


Le premier
: pour pouvoir faire référence à l'AB, il est interdit de cultiver le même produit ( défini comme non distinguable par une personne non avertie) en biologique et en chimique. Elémentaire, mon cher Watson... ce serait trop facile de...

A noter donc qu'il reste tout a fait réglementaire qu'un même agriculteur produise, sur des dizaines d'hectares, des céréales en chimie, et comme diversification sur quelques hectares, par exemple des légumes en bio, ces derniers sur des terres cultivées uniquement en bio bien évidemment. Ceci respecte la demande première du consommateur mais nous semble quand même une drôle d'attitude professionnelle, mais très « tendance ».
Le deuxième : tout végétal semé pendant la première année de conversion à l'AB ne peut pas faire référence à l'AB. A noter que cela date d'avant la réglementation officielle, à l'époque où les premiers miltants de la bio contrôlée trouvaient prudent d'éliminer ainsi tout risque d' alternance de bio et de chimie sur la même parcelle ( ce que l'on appelait alors la bio tournante ).

De ces deux points découle le fait que le même légume, ne peut, pour pouvoir faire référence à l'AB, être cultivé en bio sur des parcelles bio et sur des parcelles en conversion première année. Parfaitement logique et non contestable à notre avis.

Continuons par l'historique de notre ferme maraîchère.

Quand, en 1996, nous avons déménagé à Sornay, nous nous sommes réinstallés sur environ 6 hectares, dont une moitié est notre jardin, une autre en prés. Nous avons à cette époque fait certifier en bio le total des parcelles, ce qui fait que nous pouvions vendre en nous réclamant de la culture biologique, et les légumes de notre jardin, et le foin de nos prés.

Peu à peu, pour créer un environnement agronomique mieux préservé et plus autonome, et après bien des « aventures », nous avons pu acheter les parcelles joignantes et porter ainsi peu à peu la taille de notre ferme à environ 14 hectares. Ces nouvelles parcelles ne produisaient, pour les prés que du foin, et pour une parcelle de terre que des engrais verts ( végétaux cultivés uniquement pour être réincorporés au sol pour l'enrichir et le vivifier). Nous ne les avons pas fait certifier. Seule conséquence réglementaire : notre foin bio, denrée par définition non distinguable par une personne non avertie, ne pouvait plus être vendu comme biologique puisque venant aussi de parcelles non certifiées. Ce qui ne gênait personne puisqu'il était fait par un agriculteur en chimie de la commune voisine, avec lequel nous avons de très bonnes relations.

Venons en à notre pratique agricole

Pour répondre à nos abonnés de paniers qui souhaitaient manger plus de certains légumes, nous avons été amenés à modifier la répartition de notre surface cultivée. Pour garder dans nos sols la rotation équilibrée qui est à notre avis la base de la bio, nous avons mis en culture la parcelle qui recevait régulièrement des engrais verts les années précédentes pour y faire quelques légumes.

Lors du tour de ferme qu'il fait à chaque «visite de contrôle approfondi», l'auditeur d'Ecocert ayant toujours pu constater au fil des ans que cette parcelle, comme les prés, est menée en bio depuis que nous en avons la responsabilité, il nous a donc proposé de les certifier en bio dès cette année.

Mais faisons un petit détour par les choix de politique agricole du gouvernement qui, dans sa grande sagesse, attribue une aide à la conversion bio, et d'un montant ridicule pous les maraîchers : quelques centaines d'euros par hectare de légumes et par an pendant 5 ans. Pour les parcelles de pré que nous maraîchers devons acheter pour éviter d'être pollués par les voisins, aucune aide puisque nous n'avons pas de troupeau...que des voisins.
Mais si ridicule soit elle, cette aide existe, et nous pensons qu'il serait dommage :

pour nous individuellement de renoncer à en bénéficier, mais surtout

pour nous collectivement de renoncer à la demander parce que c'est parfois à force de ne pas les épuiser que les lignes budgétaires finissent par disparaître.

C'est pourquoi nous avons choisi de passer par l'étape «conversion à l'AB»
pour la nouvelle parcelle en légumes depuis cette année.

Conséquence : n'ont plus droit à la mention «issu de culture biologique» les légumes suivants : pommes de terre précoces, courges et potimarons, pastèque, physalis, choux cabu, chou milan, chou frisé grand vert du Nord, chou de Bruxelles, rutabaga.

Nous avons choisi de passer directement à la certification AB en ce qui concerne les prés
, ce qui nous permet d'avoir tout notre foin certifié AB. Nos amis Christine et Thomas, éleveurs de charolais à Frangy en Bresse commencent à avoir plus de fumier bio de bovins qu'ils n'en ont besoin pour la fertitlité de leur ferme.
Conséquence : nous faisons un genre d'échange foin contre fumier qui nous permet enfin d'épandre dans notre jardin du fumier frais bio à composter seulement en surface : un privilège agronomique rare chez les maraîchers !

Pas clair ? Trop long pour suivre ? Pascal peut aussi répondre aux questions !

Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 12:35
Dimanche, une voiture de 3 amapiens ( Michèle, Charlotte et Thomas) est venue nous aider à reprendre le désherbage de plusieurs cultures d'automne : céleri-rave,fenouil, betterave rouge,  cote de bettes.

Ils sont arrivés à 10 heures, on a mangé à 13 heures, goûté à 18 heures : en  6 heures de désherbage, on est passés ensemble pour enlever ( avec un couteau) l'herbe qui a poussé dans le trou de plantation fait dans le paillage biodégradable dans les 6 planches de céleris raves qui avaient été plantées mi juin (dans un sol paillé en biodégradable après destruction d'un « faux semis ») et déjà désherbé une fois par nous deux début juillet. Puis dans une planche de fenouils, dans deux planches de betteraves rouges et deux de côtes de bettes.

Un petit AVANT-APRES, pour mieux se rendre compte :

AVANT :


APRES :



On a bien travaillé, bien mangé, bien bu, bien rigolé, et bien discuté...

Et c'est comme ça que ces 3 amapiens nous ont fait comprendre que l'information passait mal entre amapiens et biau jardinier, parce qu'on avait mal expliqué ( en partie) et parce que les ampiens ne savaient pas comment ça marchait le jardinage en bio ( en partie). Ils nous ont donc demandé de prendre le temps d'expliquer clairement que, en été, le désherbage, ça n'était pas un gros coup de boulot une seule fois et puis c'est fini - comme par exemple les récoltes de légumes avant les gelées de novembre - , mais que c'était une petite lutte incessante de mi juin à mi-aout. Et que ce qui était en jeu en cette saison, c'est la diversité des légumes que l'on peut mettre dans le panier « tout l'hiver » ( de toussaint au premier mai soit 50% de l'année).

Concrètement, il reste deux points noirs à faire d'urgence avant mi aout : désherbage et éclaircissage des betteraves rouges d'hiver et des carottes d'hiver; avant fin aout désherbage des navets d'hiver.

On peut accueillir des aides à partir de ce jeudi 7 aout ( jour le plus savant de l'année !!! ). Toutes les bonnes volontés sont acceptées, pas besoin d'être un régiment pendant 8 jours...

Ceux qui le souhaitent peuvent profiter du déplacement pour cueillir un bol de mûres dans nos haies avant de repartir avec de quoi faire crumble,tarte, gelée, etc... : ça commence à être la bonne saison.

Françoise et Pascal


Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 19:54
Ah le jardin, ça n'arrête pas de bouger...
Toute une faune en activité, pour notre bonheur... mais pas toujours.



Parfois ça ne va pas :



Mais quel plaisir quand ça va :


Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 23:59
On trouve de tout sur internet...ne serait ce que parce que quiconque peut ouvrir un site ou un blog et y publier ce qu'il souhaite, sans contrôle de validité ni de bien fondé. Et au moins concernant l'agriculture biologique, cela n'aide pas les consommateurs (qui sont très nombreux à chercher des renseignements, et peu nombreux à posséder les formations de base en agriculture) à mieux comprendre

C'est pourquoi je vous donne ci-dessous les adresses de quelques sites que je trouve fiables, étant donné leur origine.





agencebio.org





L'agence bio est la structure auprès de laquelle chaque agriculteur bio doit se notifier chaque année. C'est donc le site sur lequel on trouve l'annuaire, de tous les agriculteurs bio de France. Il y a parfois quelques problèmes de délai, mais grosso modo, c'est l'annuaire fiable: sauf incident, tout opérateur en bio y est obligatoirement inscrit, tout opérateur qui n'y est pas inscrit est obligatoirement pas en bio (attention, les notifications se font chaque année au plus tard le 15 mai, la liste actuelle est donc à jour pour 2007, pas pour 2008 ! )
Je trouve que c'est un site très complet, qui permet de trouver à peu près tout sur le fonctionnement de la bio, tant point de vue historique, qu'agricole et environnemental,que réglementaire. Il y a toute une série de liens vers tous les documents qu'un consommateur peut souhaiter connaître.



interfelbio.com


C'est le site de l'interprofession des fruits et légumes. Un de ses avantages c'est qu'il est destiné au grand public,on y trouve donc quelques informations «de base» sur les grands principes de l'agriculture biologique, sur l'historique de la bio et de ses organisations, ainsi que sur la réglementation. Mais sa limite est sa nature même : c'est le site de l'interprofession... Pour qui aura fait une bonne visite sur le site de l'agence bio, cela ne fera pas perdre beaucoup de temps : il saura que ça existe.





semences-biologiques.org




Comme ce site est géré pour le ministère par le GNIS (groupement national interprofessionnel des semences, que bien des paysans bio surnomment le GNISGN) vous y trouverez toutes les réglementations générales concernant les semences et leur usage (sujet   en vogue depuis quelques temps...)

C'esr sur cette base de données que chaque agriculteur biologique qui souhaite utiliser des graines non bio doit aller demander une dérogation pour chaque variété concernée. Vous pouvez d'ailleurs télécharger les rapports de fonctionnement qui donnent les chiffres par espèces. Bien que ce soit un site conçu pour les profesionnels (agriculteurs ou semenciers) dans le cadre de leur activité, je vous conseille d'aller y faire un tour pour deux sortes de raisons.
1 -  en cliquant sur «vous êtes agriculteur, recherchez» pour vous rendre compte,  des disponibilités réelles en semences bio dans certaines espèces, des manques criants dans d'autres espèces, du casse tête que la commande de graines peut représenter pour le maraîcher diversifié.

2 – il y a des liens vers tous les sites des organismes de contrôle habilités
à certifier des agriculteurs en bio. C'est en visitant leurs sites que l'on prend conscience de deux choses : la première est que tous les organismes certificateurs se ressemblent dans la mesure où ils doivent tous mettre en oeuvre les mêmes moyens pour vérifier le respect des même textes (il n'y a pas un organisme certificateur «plus sévère» ou «plus laxiste» ou «plus bio»). La seconde est que tous sont des entreprises, et qui ont donc des politiques commerciales différentes.








agriculture.gouv.fr






C'est le site du ministère du même nom. Je n'ai jamais vécu qu'il était très simple d'y trouver des informations, mais...c'est le site du ministère et il est exhaustif : on y trouve non seulement les discours du ministre..., de l'ancien... mais aussi plein d'informations. On peut par exemple, dans l'onglet «accueil et thématiques» aller au chapitre environnement, puis se renseigner sur ce qu'est exactement l'agriculture raisonnée, puisqu'on peut charger son référentiel : ça vaut le détour pour qui aime rire, et comprendre comment le productivisme chimique change de nom mais pas de pratique.





itab.asso.fr



l'institut technique de l'agriculture biologique (presque l'INRA de la bio, ses jours sont donc vraisemblablement comptés). Pour ceux qui veulent voir où en est la recherche appliquée en bio, accéder à de nombreuses fiches techniques, etc...Les fiches techniques peuvent donner au consommateur une idée assez précise de la pratique bio dans de nombreus cas : comment les bio remplacent les engrais chimiques par la matière organique et l'introduction d'engrais verts dans la rotation, comment lutter contre tel parasite, telle maladie, etc...
 
Il y a de plus des liens vers tous les syndicats régionaux et départementaux d'agriculteurs bio, certains sont très bien faits,et donnent de nombreuses informations. On a par exemple sur bio-aquitaine.com un bilan à jour du vote de la loi OGM avec des liens avec la chaine d'info du sénat pour y voir une vidéo sur comment s'est passé le vote de la loi OGM...des liens avec l'assemblée nationale pour lire les débats...








 fnab.org








La FNAB, c'est notre syndicat : la fédération nationale de l'agriculture biologique des régions de France. Ce serait dommage de ne pas aller y faire un tour : il y a l'accès à toutes les positions «officielles» des paysans bio. Mais par manque de moyens, il manque de réactivité par rapport à l'actualité; et souvent, les textes ne sont pas datés.




En vrac quelques autres sites

pour les étudiants et assimilés, pour faire des recherches :
pour des documents  : abiodoc
centre de ressources  : documentations, biblio, actualité, agenda;

pour des formations dans le domaine de la bio :  formabio

sur les pesticides, les ogm, l'agriculture biologique, l'environnement : le mouvement pour les droits et le respect des générations futures : mdrgf.org nombreux liens avec des associations ou structures...

sur les ogm en Rhone-Alpes : resogm info

une revue trimestrielle fait de bon dossier très complets sur des thèmes en lien avec l'environnement, l'agriculture, le développement, la santé, c'est  «l'écologiste». Le site en fait ne sert à peu près qu'à vendre la revue, mais le papier reste irremplaçable... l'ecologiste.org


pas uniquement sur l'agriculture biologique bien sûr : la conf'...
La confédération paysanne, deuxième syndicat d'agriculteurs en France, diffuse bien des informations et reportages sur les agricultures des autres pays du monde, sur le rôle social des paysans. Sa revue mensuelle : Campagnes solidaires  est intéressante aussi pour le non-agriculteur, à condition qu'il accepte de sauter la lecture des quelques pages «syndicales»( ou de ne pas tout comprendre). Chaque mois un dossier «copieux» d'information et de présentation assez pluraliste sur un sujet : ce mois l'élevage des moutons et la déprime durable  des moutonniers; il y a quelques mois, le dossier était sur les amap.
confederationpaysanne.fr



Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 13:30
Souvenez-vous... Nous avions déjà parlé des rongeurs et des dégâts occasionnés...

Vous croyiez que nous étions sortis d'affaire ? détrompez-vous, l'envahisseur est toujours là... cliquez sur l'image pour en savoir plus !




Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 13:51
Le vent du lundi de Pâques a fait quelques dégâts...

Cliquez sur l'image pour en savoir plus !



Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 10:21
Vous vous souvenez du panier qui n'a pas pu être distribué pour cause de rongeurs-dévoreurs-envahissants (cliquer pour vous rafraîchir la mémoire) ?
Quelques photos, pour mieux se rendre compte : cliquez sur l'image ... Ames sensibles s'abstenir !

degatsRongeursEnter.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 12:47
Parce que c'est important,
Parce qu'une AMAP ne fournit pas obligatoirement des produits Bio,
Parce que les légumes de Pascal, notre maraîcher, eux, le sont,
Et parce que le CA de l'AMAP s'est prononcé pour un choix de produits Bio (ou de producteurs en cours de reconversion active) :

Ci-dessous, les certificats de Pascal :

La licence (Cliquer pour voir en grand)
La liste des légumes conformes au certificat (Cliquer pour voir en grand)



Partager cet article

Repost 0
Published by Référent - dans La page de Pascal
commenter cet article